Rechercher

La fabuleuse croissance de Farmy: une levée de fonds gagnante avec UBS

Dernière mise à jour : 5 janv.


La voiture électrique Farmy fait désormais partie intégrante du paysage suisse: Tobias Schubert (à gauche, en entretien) et Roman Hartmann (à droite) ont fondé cette entreprise à succès – notamment avec l’aide d’UBS.


Comment l’équipe d’UBS Growth Advisory a soutenu Farmy.ch – coqueluche des start-up suisses – dans la recherche d’investisseurs et a ainsi contribué à sa success-story.


«La petite épicerie sous amphétamines», titrait le mensuel Bilanz en évoquant l’entreprise suisse d’e-food Farmy.ch. Fort de son service de commande et de livraison transparent et sans accroc de produits frais, certifiés bio pour la plupart, de la ferme au pas de la porte, Farmy est devenu, en six ans seulement, le numéro 3 du marché alimentaire suisse en ligne. L’équipe UBS GrowthAdvisory a également contribué à cette réussite en soutenant deux levées de fonds cruciales. Découvrez le fin mot de l’histoire en lisant l’entretien avec Tobias Schubert, cofondateur et codirecteur de Farmy, et Lukas Reinhardt, responsable Growth Advisory chez UBS.


Quand a eu lieu le premier contact entre UBS et Farmy?

Lukas Reinhardt (UBS Growth Advisory): Le premier contact avec Farmy a eu lieu en 2016. Il a d’emblée porté sur le thème de la levée de fonds et la manière dont UBS pourrait aider Farmy à trouver des investisseurs appropriés. Depuis, nous avons collaboré avec Farmy à plusieurs reprises et avec succès dans le cadre de processus de levées de fonds.


Mais Farmy a pourtant été fondée en 2014. D’où provenaient les fonds requis?

Tobias Schubert (Farmy): La première année, nous avons entièrement misé sur l’autofinancement et récolté, de notre propre chef, quelque 660 000 francs auprès de business angels. En 2015, nous avons entrepris une seconde levée de fonds avec quelques investisseurs supplémentaires.


Ce n’est qu’après qu’UBS est intervenue?

LR: C’est juste. UBS n’est d’ordinaire pas impliquée dans la phase précoce d’un financement d’amorçage. Nous intervenons lorsqu’une entreprise génère déjà des chiffres d’affaires clients significatifs et qu’elle se trouve en phase de croissance.


Pour quoi Farmy a-t-elle besoin de fonds, au juste?

TS: Comme bon nombre de sociétés d’e-commerce, il s’agissait d’abord de mettre en place l’infrastructure, le personnel et l’informatique. Nous sommes principalement une entreprise d’informatique et de logistique – en faisant abstraction du marketing. Dans l’intervalle, nous sommes certes rentables en termes d’activités opérationnelles, à savoir sur la base des commandes, déduction faite du marketing, de la logistique, des emballages, etc., mais afin de pouvoir couvrir les charges mensuelles comme les frais généraux de siège, nous avons toujours besoin de fonds supplémentaires, notamment pour l’acquisition de clients et la poursuite de la croissance structurelle – il s’agit d’un montant non négligeable.


Comment UBS décide-t-elle si la recherche d’investisseurs est pertinente?

LR: Nous disposons d’un profil clair, étant donné que plusieurs facteurs entrent en ligne de compte lors de l’évaluation d’un cas concret. Outre le caractère innovant et les chiffres d’affaires clients annuels mentionnés, qui doivent être supérieurs à un million de francs, les compétences et l’expérience de l’équipe, le potentiel commercial à l’international, les caractéristiques uniques de la société, l’environnement concurrentiel et l’évolutivité du modèle commercial jouent également un rôle déterminant. Par ailleurs, le dossier d’investissement doit être simple et clairement communicable – et le marché correspondant ne doit pas être excessivement «niché» ou exotique. Sur cette base, nous tentons ensuite d’évaluer si, et dans quelle mesure, le cas spécifique peut gagner la faveur des investisseurs que nous connaissons. Il va sans dire que les thèmes innovants et porteurs d’avenir bénéficient d’une longueur d’avance. Plus nous sommes à même de remplir des conditions au préalable, plus nous augmentons nos chances de trouver des investisseurs dans le cadre d’un processus de levée de fonds structuré. Finalement, une collaboration étroite exige bien évidemment une bonne entente avec les représentants de l’entreprise.


Et Farmy a constitué un excellent candidat?

LR: Absolument. Le positionnement unique dans l’e-commerce et l’e-food en Suisse, l’offre alimentaire axée sur la durabilité et le «locally sourced food» (nourriture de proximité) s’inscrivent tout à fait dans l’air du temps. Les consommateurs privilégient aujourd’hui la transparence en matière de production et de chaînes logistiques. Sur Farmy.ch, on peut voir le pâturage, le champ et la ferme où est cultivé le produit commandé. Et grâce au modèle B2C de Farmy, tout un chacun peut passer commande simplement et tester le service.

TS: Nous profitons de la tendance. Et elle va dans le sens des achats en ligne, de l’origine régionale, du développement durable et de l’expérience d’achat consciente. Le fait que Farmy ait pu présenter un elevator pitch compréhensible et concret a également pesé dans la balance aux yeux des investisseurs d’UBS.


Farmy disposait-elle d’alternatives à UBS Growth Advisory?

TS: Bien sûr, une ribambelle, qu’il s’agisse de business angels ou de conseillers financiers! Mais le service d’UBS était particulièrement intéressant en raison de la réputation de son réseau d’investisseurs, l’UBS Private Investor Circle. En effet, bon nombre de ces particuliers fortunés sont ou ont été eux-mêmes des entrepreneurs en Suisse. Ils savent d’emblée de quoi il en retourne. Chez Farmy, nous pouvions très bien nous identifier à ces investisseurs – et inversement. Nous ne souhaitons pas nous retrouver aux prises avec un «requin de la finance» agressif, qui empoche les bénéfices et tire sa révérence au bout de deux ans. L’option UBS correspondait à notre vision d’affaires durables grâce aux investissements de personnes qui comprennent et apprécient ce que nous faisons.


Publication: https://www.pme.ch/la-fabuleuse-croissance-de-farmy-une-levee-de-fonds-gagnante-avec-ubs


5 vues0 commentaire