Rechercher

3 leçons de management tirées du football

Le football, comme tous les autres sports d’équipe, ce n’est pas juste des joueurs qui courent après un ballon. Pour arriver à trouver une cohésion d’équipe et aller jusqu’à la victoire, le travail et la méthode sont de rigueur.

Quelles leçons de management tirer des entraineurs ?



1. TROUVER UN OBJECTIF COMMUN POUR DES POSTES DIFFÉRENTS

On ne peut pas tous avoir comme but de gagner la Coupe du Monde.

Cependant pour créer un bon esprit d’équipe, rien de tel que de se fixer un objectif commun. Avoir un but global dans une entreprise permet de mettre tout le monde sur un pied d’égalité. Chacun son poste et chacun son talent, mais tous au même niveau. Cet objectif peut être lié à l’activité de l’entreprise ou non. Il peut aussi être établi sur le long terme ou le court terme. Pour le trouver, il faut se poser les bonnes questions :

Quel besoin y a-t-il dans votre entreprise ?

Avez-vous envie d’un objectif de performance ou d’un objectif basé sur l’humain ?

Il est nécessaire que tous les salariés aient envie de s’impliquer et qu’ils y adhèrent.


« AU-DELÀ DE LA QUALITÉ ET DU TALENT, IL Y A DEUX ASPECTS IMPORTANTS : CELUI DE LA NOTION DE GROUPE ET DE L’ÉTAT D’ESPRIT » Vladimir Petkovic


2. TIRER DES LEÇONS DES ÉCHECS

Le refrain est bien connu, on apprend plus de ses erreurs que de ses réussites. Mais dans le foot comme dans les autres sports, c’est une règle d’or.

Ne pas soulever les échecs en entreprise mais tenter de les expliquer semble aussi aussi être l’une des clés du succès en termes de management.

Si vous vous centrez sur les conséquences de vos échecs ou ceux d’un employé, vous n’avancerez pas. Lorsque vous faites une erreur, il vaut mieux essayer d’en comprendre les raisons et si cela est possible, pourquoi ne pas recommencer !

Il y a deux écoles, celle de l’échec destructif, et celle de l’échec constructif : choisissons bien la nôtre !


« C’EST DANS LES PLUS GRANDES VICTOIRES QU’ON FAIT LES PLUS GRANDES BÊTISES. LE SUCCÈS EST EUPHORISANT ET FAIT PERDRE LA RÉALITÉ DES CHOSES. » Didier Deschamps


3. AVOIR UN VRAI SENS DU LEADERSHIP

Un management par l’affectif, sans se laisser marcher sur les pieds, cela semble être l’équation presque parfaite.

Le leadership est un élément essentiel dans une équipe. La méthode utilisée par l’entraineur qui a porté la France en finale est simple: Pas de cris, pas d’engueulades, mais les bonnes réflexions, toujours suivi d’un compliment.

Bon, à l’inverse de Deschamps, il n’est pas recommandé d’appuyer trop là où ça fait mal devant le reste de l’équipe. C’est bien la limite entre le coach et le manager. Si l’un de vos employés a un défaut corrigible qui l’empêche d’être performant, parlez-lui et apportez des solutions. Enfin, quand il faut parler des choses qui fâchent, Deschamps n’hésite pas à soulever le positif en fin de discussion.


« JE VEUX DES JOUEURS QUI FASSENT DES COURSES À HAUTE INTENSITÉ ET C’EST TOI KYLIAN QUI EN FAIT LE MOINS. POURTANT, LA VITESSE C’EST TA QUALITÉ… » Didier Deschamps


Cette liste de bonnes pratiques n’est pas exhaustive, mais elle constitue déjà une bonne base :

Analyser, définir un objectif, apprendre de ses erreurs et ne jamais oublier son sens du leadership.


Source: www.loptimisme.pro




22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout